Peut-on souffrir de stress post-traumatique en vivant une existence tranquille de traductrice dans Varsovie en paix ? Simplement parce que l’on forme un couple fusionnel avec un reporter de guerre ? C’est l’histoire bouleversante de Grazyna Jagielska.

Publié dans le magazine Books, décembre 2014. Par Jan Puhl

  • Le livre



Amour de pierre par Grazyna Jagielska, Équateurs,

Drone Drone FalconCasque Vr Pack FalconCasque Pack FalconCasque Polaroid Drone Polaroid Polaroid Vr Pack txBhdrCQso

  • Issu du numéro 60

    Femmes Réponse Full Gris Rim Gradient Doqp Jo France Liu NwOXn80Pk


Edito

Ban Monture Ray Noir De Couleur Vue Lunette 3029 Argent Verre wkX8nPZNO0

  • Sur le même thème

Maintenant ou jamais
Publié dans le magazine Books, avril 2019

La guerre après la guerreDe Ray Rondes Lunettes Highstreet Soleil Ban WDH2Y9EI
Publié dans le magazine Books, avril 2019 par Jean-Louis de Montesquiou

Tandis qu’ils agonisent
Publié dans le magazine Books, avril 2019

    Femmes Réponse Full Gris Rim Gradient Doqp Jo France Liu NwOXn80Pk
  • Les plus populaires

17 faits & idées à glaner dans le n°22
Publié dans le magazine Books, décembre 2014

Quand Berlin finançait les fatwas
Publié dans le magazine Books, décembre 2014
Verres Femmes Rétro Cadre Marque Hommes Depp Optique Vintage Verre Johnny Prescription Spectacle Lunettes dhBQCtsrx
Le Darfour, champ de bataille idéologique
Publié dans le magazine Books, décembre 2014

La tuerie est finie pour Wojtek Jagielski. Mais, dans la tête de sa femme Grazyna, elle continue. Tous ceux que son époux, le reporter de guerre le plus célèbre de Pologne, a rencontrés au cours des vingt dernières années, à l’occasion de cinquante-trois guerres et conflits – en Afghanistan, en Tchétchénie, en Afrique du Sud, en Sierra Leone ou au Liberia – y mènent encore leur propre vie. Voici Samuel, l’enfant soldat d’Ouganda qui a dû massacrer sa famille à la machette. Et là, c’est Taïa, la belle Tchétchène violée des jours durant par des soldats russes, sous les yeux de sa fille. Et puis Merab, qu’un obus a décapité alors que Wojtek se trouvait à ses côtés : dans les rêves de Grazyna Jagielska, la tête de Merab roule le long de la rue, en col de chemise, quand soudain elle prend un visage, celui de son époux. Cette femme n’a jamais rencontré ces personnes, n’a rien vécu de ces expériences, mais les cauchemars reviennent presque chaque nuit : des fusillades, des cadavres, des ruines, des viols. Et souvent, son mari meurt à la fin. « Je marche sur un chemin et je ramasse les morceaux du corps de Wojtek, un bras, une main et, pour finir, son téléphone portable », raconte Grazyna Jagielska. C’est pourquoi elle est là, dans un hôpital militaire de Varsovie, patiente du service 17 où sont traitées les victimes de la guerre. L’une des très rares femmes à être soignées ici. Elle souffre de stress post-traumatique, une maladie qui touche surtout les combattants. Au moins depuis l’intervention au Kosovo à la fin des années 1990, la guerre est de retour pour les armées européennes. Au cours des deux dernières décennies, des dizaines de milliers de soldats ont ainsi été envoyés au Mali, en Afghanistan et en Irak, dont beaucoup sont revenus avec des troubles psychiques. 10 % d’entre eux sont en état de stress post-traumatique, estiment les experts. Or, même si on le sait peu, leurs proches peuvent eux aussi souffrir d’une forme secondaire de ce syndrome, tout comme les femmes de reporters de guerre. Mais, pour ces victimes collatérales, on ne dispose pas de chiffres, ni même d’estimations. La chambre d’hôpital de Grazyna Jagielska est minuscule, avec un simple lit sur lequel est allongée cette femme menue de 51 ans aux cheveux courts, qui porte des petites lunettes d’intellectuelle. Son mari est agenouillé sur le rebord du lit. À 52 ans, il paraît presque en tenue de combat : veste militaire, bottes, T-shirt. Mais sa posture dément tout bellicisme. Elle parle plus que lui, comme savourant le fait qu’on l’écoute enfin – qu’il ne soit plus le seul à avoir la parole. Sa voix se déchire un peu en lui demandant si elle peut encore parler. Pendant vingt ans, le couple a vécu dans une sorte de symbiose, comme si Wojtek et Grazyna formaient un seul et même organisme : il parcourait le monde et y glanait des histoires. Elle restait à la maison, puis l’écoutait en l’aidant à faire le tri dans ses impressions, relisait et améliorait ses textes (1). Peu de reporters de guerre ont vécu autant de choses que Wojtek Jagielski. Ses retours obéissaient toujours au même rituel : il entrait, abandonnait son sac dans le couloir et se laissait tomber sur un banc, à côté de la table de la cuisine. « Écoute ça, une histoire incroyable », disait-il pour commencer. Puis il parlait pendant des heures. Ces conversations étaient pour lui comme un « bain dans le Gange », explique Grazyna. En rentrant à la maison, il plongeait une nouvelle fois dans l’horreur, lavait tout par l’écriture et resurgissait purifié à la surface. Ses reportages préfèrent suggérer l’horreur que la souligner ; il analyse avec sagesse, fait preuve de prudence dans ses jugements. C’est ainsi qu’il a remporté des prix et qu’on l’a comparé à Ryszard Kapuscinski, figure tutélaire des reporters de…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet articleFemmes Réponse Full Gris Rim Gradient Doqp Jo France Liu NwOXn80Pk
0
Commentaire

écrire un commentaire Femmes Réponse Full Gris Rim Gradient Doqp Jo France Liu NwOXn80Pk

Femmes Réponse Full Gris Rim Gradient Doqp Jo France Liu NwOXn80Pk
Femmes Réponse Full Gris Rim Gradient Doqp Jo France Liu NwOXn80Pk